Les meilleurs albums de 2020 – Artistes masculins anglophones

 

TOP 20 – Artistes masculins anglophones   

 

Aujourd’hui, la troisième partie de la revue musicale de l’année avec le Top 20 des « Chanteurs anglophones ». Bien que 2020 aura été une année plus marquantes du côté féminin, quelques artistes masculins ont tout de même lancé d’excellents disques et surtout réussit à nous toucher par leur créativité et leur authenticité.

Quelques-uns ont su se démarquer en apportant des textures sonores intéressantes à leurs pièces, notamment Andy Shauf, Tame Impala (Kevin Parker), Owen Pallett, grandson, Moses Sumney, Matt Holubowski, Aidan Knight, Baxter Dury, Yves Tumor, Perfume Genius, Gaspard Eden, Bartees Strange, Sufjan Stevens, Woodkid, Neil Young, Bruce Springsteen et plus!

Voici notre Top 20 des albums masculins anglophones :

 

#1 – Andy Shauf – The Neon Skyline

Origine : Canada

Genre : Indie pop / Folk rock

Sortie : 24 janvier

Andy Shauf – The Neon Skyline

On aime : La simplicité des chansons et l’attention portée aux détails de chacune d’entre elles, les rythmes de batteries feutrés, la couleur mélodique qu’apporte le son de clarinette et les textes tirés d’un quotidien auquel on peut tous d’identifier. L’auteur-compositeur-interprète canadien Andy Shauf a écrit, produit et interprété les 11 chansons de son nouvel album où il relate la soirée d’un gars qui apprend dans son bar de quartier que son ex est en ville. Il se présente ainsi comme un narrateur solitaire à la première personne qui se languit d’une ex-petite amie. Ces tranches de vie sont renforcées par la réalistation et les arrangements folkloriques orchestraux riches dans un ensemble aéré et sans fioritures. Des chansons parfaitement entretenues qui peuvent être si faciles à écouter que vous pouvez oublier à quel point les paroles sont superbes. Ses paroles sont intelligentes sans être inutilement sophistiquées. Il chante aussi facilement qu’il gratte sa guitare. Sa voix est posée et confiante mais vulnérable, plutôt qu’impétueuse ou vantarde. The Neon Skyline est une cristallisation de tout ce que Shauf a travaillé méticuleusement pour perfectionner son art!

Top titres : Try Again, Neon Skyline, Thirteen Hours, Things I Do, Living Room

Recommandé si vous appréciez : Paul Simon, Cass McCombs, Randy Newman, Jesse Mac Cormack, Half Moon Run,

 

#2 – Tame Impala – The Slow Rush

Origine : Australie

Genre : Pop Rock / Indie Rock / Néo-Psychedelique

Sortie : 14 février

Tame Impala – The Slow Rush

On aime : Les sons de synthétiseurs analogiques chaleureux, les mélodies accrocheuses et la réalisation soignée qui prend toute sa puissance quand on écoute l’album avec une bonne paire d’écouteurs! L’Australien Kevin Parker nous porpose ici, l’album le plus mélodieux, léger et immédiatement accrocheur de sa belle discographie. Il a aujourd’hui le psychédélisme adouci mais toujours aussi luxuriant sur le plan des orchestrations ; ses chansons s’articulent sur des structures simplifiées, souvent des boucles répétées, à la manière du hip-hop ou de la house music. Parker chante avec une voix haute et planante, flottant au-dessus de ses rythmes épais disco, funk et trip-hop, de textures de synthé magnifiquement entretenues et de mélodies faciles de soul et de pop spaciale. Les guitares crunchy sont ici largement absentes, mais il nous reste quelque chose de bien plus intrigant: un disque pop aux envolés électroniques magistrales. Des pièces avec beaucoup d’amplitude, de rondeur et de profondeur. Si quelqu’un vous disait qu’une armée de musiciens avait contribué à The Slow Rush, vous ne seriez pas surpris, mais le générique se lisait simplement: “Toute la musique écrite, interprétée et mixée par Kevin Parker.”

Top titres : One More Year, Borderline, Tomorrow’s Dust, Lost In Yesterday, Breathe Deeper….

Recommandé si vous appréciez : Temples, MGMT, Unknown Mortal Orchestra, White Denim, Danger Mouse

 

#3 – Owen Pallett – Island

Origine : Canada

Genre : Indie Pop / Pop orchestrale

Sortie : 22 mai

Owen Pallett – Island

On aime : Les arrangements somptueux, les envolées orchestrales et la voix envoutante de l’auteur-compositeur-interprète ontarien Owen Pallett. Presque entièrement acoustique, Island commence avec des accords sombres, enregistrés aux studios Abbey Road avec l’Orchestre contemporain de Londres. Owen Pallett, qui écrit habituellement avec son fidèle violon, a composé Island à la guitare. À partir de la deuxième piste, la guitare acoustique de Pallett est présente partout ce qui change un peu de ses œuvres précédentes. C’est le son d’un éveil, seul, sur un nouveau rivage. Ce qui suit est scintillant et luxuriant : un album orchestral qui puise dans toute l’étendue de la discographie de l’artiste. Island regroupe des chansons sur le fait d’être vivant, en se demandant pourquoi on l’est, considérant toutes les horreurs de l’existence. Elles n’offrent pas de réponse. Je ne sais pas ce qui va arriver ensuite, avertit Pallett. Un album qui se laisse découvrir à chaque écoute!

Top titres : Paragon Of Order, Fire-Mare, Transformer, Polar Vortex

Recommandé si vous appréciez : Rufus Wainwright, Jesse Mac Cormack, Perfume Genius, Patrick Watson, Beirut…

 

#4 – Moses Sumney – Grae

Origine : États-Unis

Genre : Néo-soul / Jazz Pop / Indie rock

Sortie : 15 mai

Moses Sumney – Grae

On aime : L’atmosphère soul et chaleureuse qui se dégage dans chaque pièces grace à une voix émotive et des mélodies souvent très élégantes et sombres à la fois. Moses Sumney réussit habilement à manier les contrastes et nous enveloppe avec des ambiances très intimistes et étranges défiant l’auditeur tout en le calmant avec le baume de la mélodie. Le deuxième album de Sumney, grӕ, est un double opus ambitieux qui le cimente comme un phare brillant de la musicalité moderne. Grӕ est une réalisation tout à fait impressionnante, défiant les conventions de genre tout en restant une œuvre singulière et à la fois inclassable. Une oeuvre gargantuesque, et à la première écoute, elle peut être quelque peu époustouflante voire déstabilisante. Sumney incorpore tellement d’idées et de styles musicaux sur cet album qu’il est déconcertant dans sa cohérence. Juste au moment où vous pensez avoir trouvé un modèle, il essaie quelque chose de nouveau et renverse vos attentes. C’est un disque plein de surprises merveilleuses et récompense un auditeur patient. Un autre album qu’on se doit d’écouter attentivement avec une bonne paire d’écouteurs.

Top titres : Virile, Cut Me, Colouour, Gagarin, In Bloom, Neither/Nor

Recommandé si vous appréciez : Perfume Genius, Sampha, Angel Olsen, Bon Iver, Shamir, Brittany Howard, Frank Ocean…

 

#5 – grandson – Death Of An Optimist

Origine : Etats-Unis / Canada

Genre : Rap-Rock / Électro Rock / Dubstep / EDM

Sortie : 4 décembre

grandson – Death Of An Optimist

On aime : Les lignes de basse infectieuses, les guitares lourdes et les rythmes percutants qui conservent l’énergie contagieuse de début à la fin. Un rouleau compresseur musical qui alterne habillement les rythmes syncopés popres au style dubstep et des incursions occasionnelles dans un territoire plus rap-rock et plus mélodieux. Voici un artiste qui n’a pas peur de fléchir sa créativité, explorer les sons de tous les genres tout en faisant des observations audacieuses mais sombres sur l’état du monde. Le chanteur, auteur-compositeur et musicien canado-américain Jordan Edward Benjamin en un porte-parole vocal sur certaines des questions politiques et sociales les plus urgentes d’aujourd’hui et Death of an Optimist poursuit dans cette même dynamique. Avec les contributions de Mike Shinoda de Linkin Park, Travis Barker de Blink-182, Krupa, Boonn et Andrew Dawson, le nouveau disque est présenté comme une “histoire d’horreur avec une fin heureuse”. Un album qui certe ne révolutionnne pas la musique par son côté plutôt mainstream et qui ne devrait pas plaire aux intellos de la musique, mais qui en revanche a la qualité d’aller droit au but et qui se laisse écouter facilement. Excellent pour s’activer ou pour s’entrainer, cet album saura jouer avec votre pulsation cardiaque, seulement en l’écoutant!

Top titres : Dirty, Riptide, Identity, We Did It, In Over My Head, WW3…

Recommandé si vous appréciez : twenty one pilots, K.Flay, Skrillex, Flobots, Eminem, Linkin Park….

 

 

Voici les positions 6 à 20 de notre palmarès des meilleurs albums masculins anglophones de 2020 :

 

Aussi disponible :

Les meilleurs albums de Noël de 2020

Les meilleurs albums de 2020 – Artistes féminines anglophones

 

À venir dans les prochains jours dans la série des #15Tops2020 : 

 

Les meilleurs albums de 2020 – Groupes anglophones (Internationaux) (18 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Groupes anglophones (Made in Canada) (19 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Musique lourde (Hard Rock, Métal, Punk…) (20 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Albums francophones  (21 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Jazz / World / Instrumental et autres (22 DÉCEMBRE)

Les meilleurs DVD de 2020 – Films (québécois et internationaux) (23 DÉCEMBRE)

Les meilleurs DVD de 2020 – Téléséries et documentaires (24 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Hip-Hop Francophone  (27 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Hip-Hop Anglophone    (28 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2020 – Musique électronique (downtempo, electro, techno…) (29 décembre)

Les meilleurs vidéoclips de 2020 – Artistes québécois (30 décembre)

Les meilleurs vidéoclips de 2020 – Artistes internationaux (31 décembre)