Les meilleurs albums de 2016 – Electro (house, electro, techno…)

Top 20 Electro (house, electro, techno, dubstep, d&b…)  

 

On se tourne aujourd’hui vers les poids lourds de la musique urbaine avec le Top 20 électro. On inclut dans cette catégorie tous les styles qui incitent l’auditeur aux déhanchements. Malgré la domination des artistes plus commerciaux de ce monde, les producteurs et DJs continuent à nous surprendre avec des pièces qui ravagent joyeusement les planchers de danse. Les synthés et les grosses basses auront été à l’honneur encore une fois cette année au grand plaisir des infatigables danseurs.

Une catégorie difficile à assembler, car la plupart des artistes de ce palmarès ont concocté des pièces à tempo variable. Plusieurs bons disques, plusieurs bons beats et surtout, des albums plus électrisants les uns que les autres. En vrac, je retiendrai les albums de Boys Noize, Digitalism, Eric Prydz, Underworld, Mikal, des Français Mr. Oizo, Justice, Carpenter Brut, Cassius, Club Cheval et du trio originaire d’Ottawa A Tribe Called Red. 2016 aura aussi été une année faste pour les producteurs québécois de musique électronique avec des excellentes propositions de Apashe, Black Tiger Sex Machine, Tiga, Valaire et Champion qui s’ajoutent aux Millimetrik, Essaie Pas et surtout Kaytranada mentionnés dans la chronique d’hier.

Voici donc le Top 20 des albums qui ont fait la vie dure à nos « speakers » en 2016! Vous trouverez plus bas, le Top 20 Electro 2016.

 

#1- Mr Oizo – All Wet

Mon numéro 1 est un choix bien personnel, mais sans aucun doute l’album ayant cumulé le plus d’écoutes dans mes « caisse de son » pour cette catégorie. Un sixième album pour le réalisateur et musicien français Quentin Dupieux alias Mr Oizo qui propose ici, un album moins cérébral qu’à la normale et du même coup plus accessible. Certes, les fans de la première heure pourraient être déçus de cette oeuvre moins étrange, mais il faut voir All Wet différemment. L’artiste nous offre des mélodies plus harmonieuses, des structures plus réfléchies et des sonorités tout en contrôle qui nous donnent des pièces bien sûr plus prévisibles, mais encore bien loin des productions pompeuses de la musique dance commerciale. On aime aussi découvrir les nombreux collaborateurs qui se greffent à ce projet comme Peaches, Boys Noize, Phra (aka Crookers), Skrillex, Siriusmo, Mocky et Charli XCX qui colorent bien chaque pièce. Même si le producteur français se fait plus accessible, on peut encore dire que personne ne fait de l’électro comme Mr Oizo.

Mr Oizo - Mr Oizo
Mr Oizo – Mr Oizo

 

#2- A Tribe Called Red – We Are the Halluci Nation

Le groupe électro autochtone A Tribe Called Red élève ses pièces d’un cran avec un troisième album étonnant et renforcé par de nombreux artistes invités comme Tanya Tagaq, Yasiin Bey (Mos Def), Narcy, Shad, la musicienne colombienne Lido Pimienta, ainsi que le poète afro-américain Saul Williams. Le groupe, composé de DJ NDN, Bear Witness et 2oolman nous propose une collection de pièces finement construites qui mettent de l’avant les rythmes traditionnels inspirés des Pow-Wow autochtones fusionnées à des sonorité modernes. Un heureux mélange de musique traditionnelle autochtone, de hip-hop, de reggae et de dubstep qu’on pourrait qualifier de pow-wow step. Un album qui représente parfaitement le terme du multi-culturalisme et une façon intelligente et moderne de perpétuer la culture des Premières Nations.

A Tribe Called Red - We Are the Halluci Nation
A Tribe Called Red – We Are the Halluci Nation

 

#3- Justice – Woman

Après le génial †(Cross) et l’excellent Audio, Video, DiscoXavier de Rosnay et Gaspard Augé sont de retour avec une troisième galette tout aussi divertissante qui confirme leur talent et prolonge le parcours du duo jusqu’à présent sans faute. Ce troisième chapitre, intitulé Woman, fusionne quelques éléments de ses prédécesseurs avec l’énergie du premier et la finesse du second. On donne ici dans des pièces plus aérées et moins saturées de sons comme si les deux musiciens ont voulu faire la part belle aux mélodies accrocheuses et laisser vivre les morceaux dans leurs longueurs. Évidemment, on ne met pas de côté ce qui a fait la marque de commerce du groupe avec des sons de synthés prenants, des guitares électriques et violons puissants, la force collective d’une chorale fédératrice et sans oublier les lignes de basse funky qui me font dire à chaque fois que je voudrais être ami avec le bassiste des “Justiciers”. Même si le duo nous ménage avec des pièces moins ravageuses, Woman est un album à la hauteur de nos attentes et qui devrait comme d’habitude plaire à tout ceux qui n’aiment pas vraiment l’électro comme on le connait!

Justice - Woman
Justice – Woman

 

#4- Apashe – Copter Boy

D’origine belge, Apashe est un producteur de musique électronique installé à Montréal pour y poursuivre des études en électro-acoustique. Depuis 2005, il crée ses productions influencées par son passé Breakcore/Frenchcore et applique ses talents de designer sonore à une variété de styles : de l’électro à la neuro-funk en passant par la bass music, Trap, glitch-hop et le dubstep. Un heureux métissage de plusieurs styles, des invités pertinents, des échantillonnages orchestraux épiques et une production franchement étonnante et diversifiée nous font dire qu’il est difficile de coller une étiquette à cet artiste. Copter Boy nous propose un enchainement de morceaux énergiques, des rythmiques dynamiques et des pièces assez directes qui nous font taper du pied. L’artiste nous livre un audacieux mélange des genres tout en demeurant très accessible.

Apashe - Copter Boy (Sortie numérique)
Apashe – Copter Boy (Sortie numérique)

 

#5- Boys Noize – Mayday

Le producteur allemand et remixeur en série Alex Ridha alias Boys Noize est de retour avec un quatrième album qui nous invite dans un autre palpitant voyage musical avec une esthétique sonore brute et sans compromis. Toujours dans un esprit de liberté rappelant le punk, l’album se distingue par ses pièces profondément agitées et torturées, ses ambiances sombres et une diversité musicale qui se fait remarquer à travers des collaborateurs comme Poliça, Hudson Mohawke, Benga, Remy Banks, Spank Rock et quelques autres. Cette diversité est certainement la qualité principale de l’album qui fusionne des sonorités bien de son époque et qui reste assez sombre pour ne jamais tomber dans les clichés de l’électro « mainstream ».

Boys Noize - Mayday
Boys Noize – Mayday

 

Voici les positions 6 à 20 de notre palmarès des meilleurs albums Électro de 2016:

 

Aussi disponible :

Les meilleurs albums de Noël de 2016

Les meilleurs albums de 2016 – Artistes féminines anglophones

Les meilleurs albums de 2016 – Artistes masculins anglophones   

Les meilleurs albums de 2016 – Groupes anglophones internationaux

Les meilleurs albums de 2016 – Groupes anglophones Made In Canada

Les meilleurs albums de 2016 – Musique lourde (Hard Rock, Métal, Punk…) 

Les meilleurs albums de 2016 – Albums francophones 

Les meilleurs albums de 2016 – Jazz / World / Instrumental et autres    

Les meilleurs DVD de 2016 – Films (québécois et internationaux)

Les meilleurs DVD de 2016 – Téléséries et documentaires

Les meilleurs DVD de 2016 – En spectacle (Musique et humour)

Les meilleurs albums de 2016 – Bandes sonores / Compilations

Les meilleurs albums de 2016 – Hip-Hop Francophone  

Les meilleurs albums de 2016 – Hip-Hop Anglophone    

Les meilleurs albums de 2016 – Electronica

 

À suivre dans les prochains jours sur caissedeson.com :

Les meilleurs vidéoclips de 2016 – Artistes québécois (31 décembre)

Les meilleurs vidéoclips de 2016 – Artistes internationaux (31 décembre)

Les évènements et les déceptions de l’année 2016 (Spectacles / moments marquants)

Les plus belles et les pires pochettes d’albums de 2016 * (SCP)   ( 3 JANVIER)

 

mosaic-totale-albums-best-of-2016-sign