Des chansons pour célébrer la Fête Des Mères en musique

 

C’est une tradition : chaque deuxième dimanche de mai, au Québec, on célèbre la fête des Mères. Cadeaux, fleurs ou chocolat, tout est bon pour faire plaisir aux mamans. Cette célébration est un bon moment pour donner de l’affection à nos mères, mais est aussi une journée de rassemblement où les familles et les proches s’unissent pour célébrer avec de bons repas et parfois de la bonne musique. L’histoire de la musique regorge justement de chansons marquantes qui font référence aux figures maternelles et nombreux sont les artistes au fil des années qui ont fait référence de différentes façons aux mamans, mama, mother, mom, mommy, grand-maman, belle-maman et autres déclinaisons.

On vous a donc concocté une playlist spéciale afin d’exprimer votre gratitude en musique lors de la fête des Mères. Voici une sélection de nos chansons favorites sur les mamans.

 

The Amazons – Mother

2019

Un joli clip d’animation et une chanson au titre évocateur qui reste en tête après une écoute! Après avoir aussi bien séduit que divisé la critique avec son premier album, The Amazons est de retour à grand renfort de riffs tonitruants. Avec Mother, le groupe anglais joue habilement des guitares heavy et des riffs déments, et signe un véritable hymne dans la veine des plus gros noms du rock de stades.

 

Lucy Dacus – My Mother & I

2019

Cette jolie chanson sereine de Lucy Dacus qui rappelle une berceuse est également, selon les mots de la chanteuse, une ode à la saison astrologique Taurus. «L’adoption m’a encouragé à réfléchir à ce que les mères transmettent dans le sang et dans leur corps et à ce qu’elles transmettent sous forme de socialisation et de contexte», a déclaré Dacus dans un communiqué. «Nous – les filles et tous les enfants – héritons facilement de la honte et de la peur de nos mères, mais aussi de la fierté, de l’assurance et des leçons d’amour. Cette chanson met l’accent sur l’image du corps et la distinction entre le corps et l’âme, ce que je peux difficilement prétendre avoir clarifié à ce jour. ”

 

Beyries – Maman

2017

L’auteure-compositrice-interprète montréalaise BEYRIES dévoilait en mai 2017 Maman, sa première chanson originale en français, qu’elle dédiait à sa mère à l’occasion de la Fête des mères. BEYRIES avait une vision plus orchestrale pour cette pièce intime. La voici ici alors qu’elle nous présente cette touchante offrande en direct du studio 12 de Radio-Canada à Montréal.

 

Ciara – I Got You

2015

En mai 2015 pour la fête des mères, la chanteuse Ciara a inversé les règles en offrant à son fils une chanson pleine de tendresse, I Got You, parue sur son album Jackie.

 

Sun Kil Moon – I Can’t Live Without My Mother’s Love

2014

Mark Kozelek de Sun Kil Moon est célèbre pour son lyrisme direct et vulnérable. La chanson I Can’t Live Without My Mother’s Love en est un bon exemple. «Ma mère a soixante-quinze ans / c’est l’ami le plus proche de ma vie. Emmène-la, je tomberai en ruine et je me fanerai comme de vieilles feuilles à l’automne ». Des mots beaux et saisissants.

 

Sufjan Stevens – Decatur, or, Round of Applause for Your Stepmother!

2013

Qui a un rôle plus difficile que les mamans? Les belles-mères! Dans cette chanson de l’album Illinoise de 2005, Sufjan Stevens affirme que lui et ses frères et soeurs ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour haïr leur belle-mère, mais qu’en fin de compte, il ne pouvait pas comprendre pourquoi il voulait tant la haïr à ce point. “Apprécie-la, apprécie-la / Lève-toi et remercie-la”.

 

Metallica – Mama Said

2012

Même un groupe de métal comme Metallica n’est pas à l’abri de tout ce qui nous passe par le cœur avec une chanson sur les leçons que maman donne.

 

Les Trois Accords – J’aime ta Grand-Mère

2012

La formation drummondvilloise Les Trois Accords pousse l’idée de l’amour maternelle avec cette chanson / déclaration intitulée simplement J’aime ta grand-même. Dans le clip, le chanteur Simon Proulx tombe amoureux de la grand-mère de son ami, joué par Alexandre Parr, pendant une visite à la cafétéria d’une maison de retraite.

 

The Lonely Island – Motherlover (feat. Justin Timberlake)

2011

Après le succès viral massif de «Dick in the Box», SNL et Andy Samberg de Lonely Island ont confié à Entertainment Weekly qu’il était réticent au départ à écrire une suite du tube «SNL Digital Short» . Samberg, ses partenaires et Justin Timberlake se sont finalement réunis pour créer ce qui est devenu le clou de la saison de la SNL en 2011, «Motherlover».

 

Ben Harper – If I Could Hear My Mother Pray Again

1922 / 2009

If I Could Hear My Mother Pray Again (1922) est une chanson gospel populaire écrite par John Whitfield “Whit” Vaughan (1879-1945), en hommage à sa propre mère, Clara Beady Burgess-Vaughan. Les mots sont basés sur un texte de James Rowe, un colon anglais installé en Géorgie au début du XXe siècle. La chanson a été enregistrée par de nombreux artistes, dont Wade Mainer, Daniel O’Donnell, Loretta Lynn, Mahalia Jackson et Ben Harper.

 

Scissor Sisters – Take Your Mama

2004

Cette chanson parle du chanteur des Scissor Sisters, Jake Shears, qui déclare à sa mère son homosexualité. Jake est très proche de sa mère et il affirme qu’elle l’a inspirée pour la chanson. L’influence méridionale de la pièce à saveur “Honkey Tonk ” est un clin d’œil à l’endroit où Shears a écrit la chanson: à la ferme équestre de ses parents à West Virigina.

 

Fountains of Wayne – Stacy’s Mom

2003

Toutes les mères ne sont pas de vieilles femmes! Stacy’s Mom est une déclaration du culte de la MILF chantée par le groupe de New York Fountains Of Wayne, qui aime Stacy mais qui aime vraiment la femme qui l’a faite. Cette chanson raconte l’histoire d’un ado qui a développé un énorme béguin pour la mère super sexy de son ami. Le bassiste et compositeur Adam Schlesinger a révélé en entrevue que le titre avait été inspiré par un ami curieusement attiré par sa grand-mère : “Eh bien, un de mes meilleurs amis m’a dit qu’il pensait que ma grand-mère était vraiment chaude. C’est une histoire vraie, ma grand-mère était assez chaude.” Une bonne bande originale pour un type de fête des Mères très différent.

 

Kanye West – Hey Mama

2005

En novembre 2007, Dr Donda West est décédée tragiquement à l’âge de 58 ans des suites de complications résultant d’une chirurgie esthétique. Lorsque les nouvelles ont été rapportées, de nombreuses stations de disques ont joué cette chanson en son hommage. Donda West était une mère monoparentale et Kanye était son seul enfant. Elle est devenue professeure à la Chicago State University, avant de diriger le département d’anglais et de langue anglaise. On dit que Kanye était très proche de sa mère, qui dirigeait entre autres, sa fondation caritative.

 

Tracy Bonham – Mother Mother

1996

Un appel téléphonique d’une jeune femme à sa mère, des vers détaillent ses expériences avec plusieurs aspects banals de sa vie quotidienne, et un refrain qui fournit un contraste plus sombre avec Bonham hurlant les paroles, menant à l’extase décisive. Toute une chanson!!

 

2Pac – Dear Mama

1995

L’attitude de 2Pac à l’égard des femmes dans sa musique a toujours été compliquée. D’un côté, il a proposé un féminisme étonnamment frais dans des titres tels que «Brenda’s Got A Baby», «Keep Ya Head Up» et «Dear Mama». Ce qui n’est pas en cause, c’est l’amour et le respect de 2Pac pour sa mère. Une femme qui a su maintenir sa famille face à la dépendance, à la pauvreté et à l’isolement. «Dear Mama» est un hommage à sa lutte, dans laquelle 2Pac déclare son amour et son respect pour ses efforts.

 

Ozzy Osbourne – Mama, I’m Coming Home

1991

Les étranges relations familiales semblent une tendance dans le métal et Ozzy en est un exemple. Techniquement, Ozzy a écrit cette chanson à propos de son épouse, Sharon. Cependant, même si comment les paroles cinglantes évoquent comment sa mère l’a fait entrer, l’a chassé et l’a hypnotisé, beaucoup de paroles de cette chanson peuvent se résumer à une chose: les mères sont géniales. Il parle de la nature aimante et de soutien qu’elle a, comme la plupart des mères. En outre, il parle de la manière dont elle s’occupe des enfants, de lui-même et de leur union en général.

 

Sinéad O’Connor – Nothing Compares 2U

1990

Nothing Compares 2 U est une pièce écrite en 1984 par Prince pour l’un de ses projets parallèles, le groupe The Family. Le morceau a été édité en 1985 sur l’album homonyme de ce groupe, mais est passé à l’époque complètement inaperçu auprès du grand public. Cinq ans plus tard, Sinéad O’Connor réenregistre cette chanson et l’inclut sur son second album I Do Not Want What I Haven’t Got, apportant ainsi à ce morceau un succès mondial…

 

 

LL Cool J – Mama Said Knock You Out

1990

LL Cool J a expliqué que le l’idée du titre de cette chanson lui était parvenue alors qu’il avait du mal à trouver la direction à suivre pour l’écriture de son album. Quand sa grand-mère a entendu parler de son problème, elle lui a donné le conseil simple de “les assommer” (Knock You Out), d’où le titre de la chanson.

 

Maurane – Toutes les mamas

1989

« Toutes les mamas des Antilles d’Afrique et de Cuba ont de l’or dans la voix. Toutes les mamas se dandinent au soleil sous des paniers d’ananas. Toutes les mama sont des boubous de toutes les couleurs et des colliers de fleurs Toutes les mamas…c’est un feu d’artifice en plein jour un hymne à l’amour. » Que dire de plus sur ce succès ensoleillé de la chanteuse belge Maurane.

 

Danzig – Mother

1988

Dans ce classique du hard rock, le chanteur Glenn Danzig avertit les mères de garder leurs enfants de vivre comme lui, de peur qu’ils ne soient corrompus. La chanson elle-même était une réprimande provocante adressée au PMRC – le Parental Music Resource Center co-fondé par Tipper Gore – un comité que vous pouvez remercier pour l’introduction d’autocollants Parental Advisory sur des albums jugés trop jurés, sexy ou drogués pour les oreilles d’un jeun auditoire. D’une manière un peu prophétique, les débuts de Danzig seraient frappés deux ans plus tard par un autocollant Parental Advisory , alors que l’album ne contenait pas une seule profanation. «Je disais quelque chose qui les choquait: interroger la religion et le gouvernement,» avait déclaré Danzig au magazine Revolver.

 

Mr. T – Treat your Mother Right

1984

Que dire de plus?

 

Misfits – Mommy, Can I Go Out and Kill Tonight?

1982

Écrit par le membre fondateur, Glenn Danzig (un doublé pour lui dans ce palmarès), cette chanson raconte l’histoire d’un jeune victime t’intimidation qui envisage de tuer pour se venger, mais il doit demander l’autorisation de sa mère. Sera-t-elle de bon conseil?

 

Pink Floyd – Mother

1979

Cette chanson figure sur le mythique album du groupe de rock psychédélique, The wall, sorti en 1979. La chanteuse irlandaise, Sinead O’Connor, l’a reprise avec Roger Waters, un des membres fondateurs de Pink Floyd. Une chanson pleine de sens…

 

Queen – Bohemian Rhapsody

1975

Cette fameuse chanson / épopée Bohemian Rhapsody de Queen débute avec un jeune délinquant qui confesse son mauvais comportement à sa pauvre maman. Pour le reste, il y a les Mama….Mama Mia let me Go!

 

John Lennon – Mother

1970

Une chanson un peu triste que Lennon a écrit alors qu’il suivait une thérapie “Primal Scream”, dans laquelle il abordait beaucoup de problèmes détaillés dans les paroles. Les cris primitifs de Lennon sur cette chanson expriment la douleur de son enfance et le texte est en quelque sorte une façon d’exorciser le souvenir de la mort de sa mère. Une belle chanson remplie d’amertume et d’émotion.

 

Three Dog Night – Mama Told me not to Come

1970

Dans ce classique de Mott The Hoople, le groupe participe à ce genre de fête à laquelle leur mère les prie de ne pas assister. Le résultat, est une vie de dégénérescence à laquelle ils ne peuvent jamais échapper, mais c’est plutôt amusant, au grand dam de leurs mamans déçues.

 

Elvis Presley – Mama Liked The Roses

1970

Ce titre du King est sorti en 1970 en face B du single The wonder of you. Elvis Presley rend hommage à toutes ces mères qui ne peuvent pas être au côté de leur fils le jour de la fête des mères. En 1969, Elvis Presley interprète Mama Liked The Roses, une chanson sur la perte de sa chère maman disparue onze ans plus tôt à cause d’une crise cardiaque. Le King y partage ses souvenirs d’enfance et la remercie de tout ce qu’elle a fait pour lui. Un témoignage fort de l’amour qu’il lui portait, mais également du vide qu’elle a laissé.

 

The Beatles – Julia

1968

L’une des chansons les plus personnelles que John Lennon ait écrites pour les Beatles concerne sa mère, Julia, décédée en 1958.

 

The Beach Boys – Mama Says

1968

Une chanson a cappella du groupe The Beach Boys qui rend hommage à la fibre maternelle : “Eat a lot, sleep a lot, brush ’em like crazy, Run a lot, do a lot, never be lazy…”

 

Luis Mariano – Maman la plus belle du monde

1957

C’est assurément l’hymne francophone de la fête des mères. Maman la plus belle du monde est une célèbre chanson de Fernand Bonifay interprétée principalement par Luis Mariano et Tino Rossi (1958). Il s’agit d’une adaptation d’une chanson italienne de Marino Marini, La più bella del mondo (1957).

 

Louis Armstrong – Sometimes I Feel Like a Motherless Child

1865

« Parfois je me sens comme un orphelin, quand je suis loin, très loin de chez moi » chante Louis Armstrong, dans les années 1950. Et ce n’est pas sans faire écho à la vocation première du Mother’s Day : citoyenne, humaniste. Sometimes I Feel Like a Motherless Child, est un chant de travail qu’entonnaient les esclaves afro-américains afin d’endurer le rythme de travail inhumain imposé par les maîtres blancs. Composée aux États-Unis avant l’abolition de l’esclavage (1865) l’une des premières versions enregistrées est celle de Paul Robeson dans les années 1930. Elle a été interprétée par de nombreux artistes comme Louis Armstrong, Lou Rawls, Martin L. Gore, Ike & Tina Turner, Van Morrison, Prince et Richie Havens qui l’a jouée au festival de Woodstock sous le titre Freedom.

 

 

Un peu d’histoire

La fête des Mères qu’on connaît aujourd’hui tirerait ses origines de plusieurs célébrations remontant aussi loin que l’Antiquité. En Amérique, le Mother’s Day est né dans une petite ville de l’état de Virginie, poussée par la très déterminée Anna Jarvis qui est allée jusqu’à contacter journalistes, sénateurs et autres personnalités d’influence pour que la tradition soit reconnue par le gouvernement américain. Des efforts qui portent leur fruit, puisque le 8 mai 1914, le Mother’s Day est déclaré journée nationale.