Les meilleurs albums de 2016 – Artistes masculins anglophones

 

TOP 20 – Artistes masculins anglophones   

Aujourd’hui, la troisième partie de la revue musicale de l’année avec le Top 20 des « Chanteurs anglophones ». 2016 aura été une autre bonne année pour les artistes masculins qui ont été nombreux à lancer d’excellents disques et surtout à nous toucher par leur authenticité.

Quelques-uns ont su se démarquer en apportant des textures sonores intéressantes à leurs pièces, notamment les Ray Lamontagne, Michael Kiwanuka, Sturgill Simpson, James Blake, D.D. Dumbo, Andrew Bird, les Canadiens Andy Shauf, Gord Downie, Aidan Knight, et les Québécois Matt Holubowski, Krief, Jesse Mac Cormack et Steve Hill. Bien sûr, le début et la fin d’année 2016 auront été tristement marqués par le départ des légendes David Bowie et Leonard Cohen qui nous ont tous deux laissés sur une note troublante et surtout très touchante. Tous nous ont livré des opus marquants, riches en émotion et en créativité.

Voici notre Top 20 des albums masculins anglophones :

#1- David Bowie – Blackstar

L’année 2016 a commencé en force avec la sortie de Blackstar, nouvel album inattendu de David Bowie qui est paru le 8 janvier, jour du 69e anniversaire de l’artiste. Bowie, toujours au sommet de son art, a réussi à surprendre une fois de plus avec cette livraison pop sombre truffée d’expérimentations jazz où le saxophone du musicien Donny McCaslin est omniprésent. Blackstar contient seulement sept pièces, mais ses titres au format tout sauf standard nous emmènent dans un périple musical riche grâce à des constructions étoffées et jamais linéaires. La synchronicité entre la sortie de l’album et le décès de l’artiste londonien quelques jours plus tard confère à cet opus un certain côté mystique. À la lecture des textes et connaissant maintenant l’état de santé de l’artiste pendant l’enregistrement de cet album qui s’est fait dans le plus grand secret, Blackstar s’avère non seulement un des très bons disques de 2016, mais aussi un testament musical puissant témoignant de la créativité sans borne du génie Bowie.

David Bowie - Blackstar
David Bowie – Blackstar

 

#2 – Ray Lamontagne – Ouroboros

Un sixième album pour l’Américain Ray Lamontagne qui se paye une expérimentation musicale fort intéressante en compagnie du réalisateur Jim James (My Morning Jacket). L’album Ouroboros se divise en deux segments de quatre pièces qui s’enchainent avec une fluidité impressionnante. Le chanteur précédemment connu pour sa carrière plus folk poursuit sur son envolée psychédélique (amorcée avec le précédent Supernova) avec des longues pièces à tendances progressives nappées de sa voix chaude et d’ambiances quasi cosmiques. Des sonorités hypnotiques, des sons de guitares saturées, une réalisation soignée, des mélodies réconfortantes font de Ouroboros, une œuvre riche et complète. Le titre de l’album fait référence au serpent qui se mord la queue, désignant l’éternel recommencement des choses. C’était aussi probablement une prophétie de nos nombreuses écoutes sur « repeat » ! Une autre grande réussite pour Ray Lamontagne.

Ray Lamontagne- Ouroboros
Ray Lamontagne – Ouroboros

 

#3 – Michael Kiwanuka – Love & Hate 

Après une période d’écriture de quatre ans, le Londonien d’origine ougandaise nous revient en force avec un second album intitulé Love & Hate où l’amour et la haine se conjuguent à merveille. Porté par des orchestrations de cordes, des solos de guitare à la David Gilmour, des choeurs gospel et des claquements de mains, Michael Kiwanuka nous transporte dans un univers soul-folk où chaque pièce réussit à être grandiose à sa manière. Le jeune prodige s’entoure ici des réalisateurs Inflo et Danger Mouse qui ont bien su donner une texture particulière à ses compositions et une bonne dose de sonorités proche des 70’s. Un album introspectif et sans trop d’artifices qui touche par son authenticité. Une réussite totale, un album intemporel qu’on peut facilement placer aux côtés des grands classiques de Marvin Gaye, Curtis Mayfield et Ottis Reading. Frissons garantis!

Michael Kiwanuka - Love & Hate
Michael Kiwanuka – Love & Hate

 

#4 – Andy Shauf – The Party

Un troisième album très réussi pour le chanteur originaire de Regina en Saskatchewan. Sur The PartyAndy Shauf s’amuse à dépeindre différents personnages qui assistent à une soirée et qui partagent des points de vue divergents. Dès les premières notes de l’album, on entre dans un univers sensible et délicat bercé par une voix mielleuse et des ambiances généralement mélancoliques. Un heureux mélange de pop raffinée et d’indie folk accompagné d’orchestrations très riches aux sonorités vintage qui rappellent parfois The Beatles, Elliot Smith et même le duo français AIR. Une voix touchante, des mélodies accrocheuses et des pièces lumineuses… Un des meilleurs disques lancés au Canada en 2016.

Andy Shauf - The Party
Andy Shauf – The Party

 

#5 – Sturgill Simpson – A Sailor’s Guide to Earth

Aux premières mesures de l’album, on pourrait croire qu’on a affaire avec un autre chanteur country qui nous pousse des chansons un peu monotones, mais à la troisième minute de l’introduction, surgissent des cuivres et une ambiance qui donnent le ton à un talent hors du commun. Le crooner country de Nashville nous surprend dès lors par sa voix puissante, mais surtout par un ambitieux mélange de folk, blues, rock et de sonorités americana qui réussissent brillamment à nous faire oublier la facette stéréotypée que peut parfois afficher la musique country. A Sailor’s Guide to Earth se divise en deux facettes : une partie des pièces se veut plus mélancolique mettant de l’avant la poésie et la profondeur de la voix de Sturgill Simpson, l’autre est plus fougueuse voguant sur ambiances plus soul-rock rappelant les courants menés par les Alabama Shakes et Nathaniel Rateliff depuis quelques années. Tout au long de ce voyage musical, le capitaine Simpson mène chacune de ses chansons à bon port. Nul doute qu’il pourra conquérir plusieurs contrées!

Sturgill Simpson - A Sailor's Guide To Earth
Sturgill Simpson – A Sailor’s Guide To Earth

 

Voici les positions 6 à 20 de notre palmarès des meilleurs albums masculins anglophones de 2016 :

 

Aussi disponible :

Les meilleurs albums de Noël de 2016 

Les meilleurs albums de 2016 – Artistes féminines anglophones

 

À venir dans le prochain jours dans la série des #16Tops2016 :

Les meilleurs albums de 2016 – Groupes anglophones  (18 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Groupes Made In Canada (19 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Musique lourde (Hard Rock, Métal, Punk…) (20 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Albums francophones  (21 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Jazz / World / Instrumental et autres    (22 DÉCEMBRE)

Les meilleurs DVD de 2016 – Films (Québécois et internationaux) (23 DÉCEMBRE)

Les meilleurs DVD de 2016 – Téléséries et documentaires (24 DÉCEMBRE)

Les meilleurs DVD de 2016 – En spectacle (Musique et humour) (25 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Bandes sonores / Compilations   (26 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Hip-Hop Francophone  (27 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Hip-Hop Anglophone    (28 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Electronica (Downtempo, Electro-Pop…) (29 DÉCEMBRE)

Les meilleurs albums de 2016 – Electro (House, Electro, Techno…)   (30 DÉCEMBRE)

  

Aussi disponible dans la grande revue de l’année 2016 :

Les meilleurs vidéoclips de 2016 – Artistes québécois (31 décembre)

Les meilleurs vidéoclips de 2016 – Artistes internationaux (31 décembre)

Les évènements et les déceptions de l’année 2016 (Spectacles / moments marquants)

Les plus belles et les pires pochettes d’albums de 2016 * (SCP)    ( 3 JANVIER)

 

 

mosaic-totale-albums-best-of-2016-sign 

À propos F. Valenti & V. Morin

Deux mordus de musique, de télé et de spectacles dans tous les sens du terme. À la conquête des festivals et autres événements mondains!