Foo Fighters, Greta Van Fleet et Frank Turner au FEQ – Retour en images

 

En ce lundi qui a viré au gris, Québec était plus prête que jamais pour ses retrouvailles avec Foo Fighters! Depuis que les membres de la formation étaient arrivés en ville dimanche, il régnait une certaine effervescence dans la capitale et plusieurs attendaient le retour du groupe chéri sur les plaines.

C’est à 19 h tapant et sous une pluie légère, voire même rafraîchissante, que Frank Turner et ses Sleeping Souls se sont amenés sur scène et ont parti le bal avec 1933, un extrait de l’album Be More Kind paru plus tôt cette année. Le temps de quelques chansons, le ciel s’était éclairci et le public était gagné. Le gentleman anglais, qui s’est adressé à la foule en français à maintes reprises, n’a clairement pas souffert de l’ingrate tâche que peut parfois être une première partie. Les spectateurs, bien qu’ici pour Foo Fighters, l’ont suivi avec enthousiasme au rythme de ses pièces folk punk et de ses amusantes demandes. Couronnez le tout avec une séance de crowd surfing convaincante et vous avez là la parfaite première partie pour le concert de ce soir.

La fête s’est poursuivie en compagnie du quatuor américain Greta Van Fleet. Le groupe, qu’on dirait sorti tout droit des années 70, a servi une sérieuse dose de rock à la foule de Québec qui est toujours bien adepte du genre. Guitare qui écorche, rythmique puissante et voix (et allure!) du chanteur qui se situe quelque part entre Robert Plant et Steven Tyler, là est la recette de leur succès. Du haut de leur jeune vingtaine, les musiciens ne se sont pas trop laissés impressionnés par l’immensité de la scène des plaines et ont livré leur performance avec aplomb, sous une pluie diluvienne qui rappelait dangereusement la soirée du dernier passage de la bande de Dave Grohl. Mais loin de refroidir les ardeurs de la foule, l’averse en a même augmenté l’intensité d’un cran.

 

 

C’est finalement à 21 h 35 que l’heure des retrouvailles a sonné. Comme par magie, la pluie s’est calmée, puis s’est arrêtée pour laisser briller les vrais étoiles de cette soirée. Les Foo Fighters ont finalement pu nous montrer de quoi ils étaient capables, c’est-à-dire tenir la foule en haleine et à un niveau d’énergie et de ferveur peu commun pendant 2 h 30 de spectacle sans interruption. De l’ouverture au son de All My Life jusqu’à la toute dernière note d’Everlong offerte en ultime rappel, Dave Grohl et sa bande ont été d’une générosité exceptionnelle et ont fait vivre au public LA soirée qu’il attendait depuis si longtemps. On a eu droit aux hits incontournables de la formation, à quelques extraits de Concrete and Gold, son dernier album paru l’an dernier, mais aussi à quelques reprises (Alice Cooper, The Ramones, Queen et une rencontre entre Les Beatles et Van Halen!) qui ont mis en lumière chacun des membres du groupe. Comme il l’a dit et répété si souvent à la blague, Dave Grohl voulait “toucher les gens” ce soir. Mission accomplie, il peut dormir en paix parce que tous ceux qui y étaient garderont  en mémoire le précieux moment qu’on a tous partagé, le temps d’une soirée, avec les Foo Fighters.

 

 

 

 

 

À propos F. Valenti & V. Morin

Deux mordus de musique, de télé et de spectacles dans tous les sens du terme. À la conquête des festivals et autres événements mondains!