FEQ Jour 7 : Place à la jeunesse créative et festive

 

En ce mercredi, on entre dans le dernier droit du Festival d’été 2018 alors qu’il ne reste plus que cinq soirs de spectacles à vivre intensément. Le crescendo musical à venir dans les prochains jours sera haut en couleur et en intensité!

 

Caissedeson recommande…

 

Hubert Lenoir | Klô Pelgag – Scène Hydro-Québec

Il est fascinant de voir comment certains artistes réussissent à faire leur place de façon si marquante dans le paysage culturel québécois, à un point tel qu’on se dit que c’était presque ennuyant quand ils n’y étaient pas. Les deux têtes d’affiche de la scène Hydro-Québec ce soir sont de cette trempe-là. D’abord, il y a Hubert Lenoir. Celui qu’on a connu derrière le micro du groupe The Seasons a entrepris une carrière solo et nous a offert plus tôt cette année son 1er album nommé Darlène. Cette oeuvre concept qui intègre aussi un roman, un film et des illustrations témoigne de l’esprit hautement créatif de cet artiste qui fait les choses à sa façon, au-delà des genres et des tendances. Une bouffée d’air frais qui fait grand bien que ce jeune auteur-compositeur-interprète qui s’est mérité récemment le prix Espoir FEQ 2018. On a bien hâte de le voir sur scène ce soir, à 19 h 30.

 

Dans une cohésion musicale parfaite, on poursuivra ce mercredi sous le signe de la jeunesse et de la créativité avec Klô Pelgag. Elle aussi se démarque par son originalité et apporte sa couleur unique à la scène francophone depuis ses débuts en 2009. Son univers musical à la fois riche et absurde, sa voix singulière, son sens du spectacle et sa personnalité colorée ne laissent personne indifférent et lui ont valu plusieurs récompenses de marque dont le convoité Félix de l’auteur ou compositeur de l’année au dernier gala de l’ADISQ. On plongera donc avec elle dans son monde, à 21 h 10.

 

 

Young Bombs | Gorgon City | Tory Lanez | The Chainsmokers – Scène Bell

L’ElectroFEQ est devenu un incontournable de la programmation du Festival d’été pour tous ceux qui carburent à l’EDM. En fait, on ne saurait dire si ceux qui s’y déplacent sont vraiment des fans invétérés de musique électronique ou s’ils veulent simplement bouger et s’amuser, mais peu importe, l’événement réussit à transformer les plaines en véritable plancher de danse à ciel ouvert chaque année. Pour cette édition, c’est le populaire duo américain The Chainsmokers qui s’inscrit en tête d’affiche et qui devrait, pour l’occasion, performer avec des musiciens plutôt qu’en simple DJ set. Avec ses hits Roses, Don’t Let Me Down et Closer, le tandem, qui sera sur scène à 22 h, saura sûrement combler les jeunes et énergiques festivaliers qui seront de la fête. De notre côté, on ira jeter un coup d’oeil à cette soirée, mais on rêve toujours d’un ÉlectroFEQ qui nous offrira une performance live plus “consistante” ou une figure de proue de la scène électronique. Peut-on espérer voir à Québec un jour les Daft Punk, Chemical Brothers, Prodigy ou Soulwax de ce monde? (Dieux de la programmation, entendez-nous!) 😉

 

Nos autres suggestions en vrac

 

Shame | Metz – Impérial Bell

Beaucoup de bruit et d’énergie brute seront déchargés à l’Impérial en ce milieu de semaine. D’abord, avec la formation britannique Shame (à 19 h 45) qui a livré un premier album fort convaincant en début d’année. Puis avec le trio de Toronto Metz qui devrait nous servir une prestation musicale robuste.

 

Tagada Jones – L’Anti

De la visite de la France qui s’amène au centre-ville pour brasser la foule de l’Anti au son du punk-hardcore redoutable et qui prouve depuis plus de 20 ans que c’est possible de rocker dans la langue de Molière. À voir à 22 h.

 

 

 

À propos Valérie Morin

Passionnée de musique, d’arts, de mode et de mots...