FEQ Jour 7 : Basses fréquences à l’ÉlectroFEQ

 

En ce mercredi, on entre dans le dernier droit du Festival d’été 2017 alors qu’il ne reste plus que cinq soirs de spectacles à vivre intensément. Le crescendo musical à venir dans les prochains jours sera haut en couleur et en intensité! Au programme pour ce soir : la traditionnelle soirée ÉlectroFEQ qui saura faire bouger les plus dégourdis des festivaliers.

Comme à chaque présentation de cette soirée de musique électronique, la foule qui envahira la ville en fin de journée devrait être plutôt jeune et très énergique. Reste à voir maintenant si la carte musicale proposée saura combler cette clientèle dynamique et réussira à épuiser les danseurs assoiffés de rythmes.

 

Caissedeson recommande…

A Tribe Called Red, DVBBS, Fetty Wap et Flume – Scène Bell

C’est le groupe électro d’Ottawa A Tribe Called Red qui va démarrer le bal avec ses sonorités qui mélangent habilement la musique traditionnelle autochtone, le hip-hop, le reggae et le dubstep, pour un résultat qu’on pourrait qualifier de pow-wow step. Fort de son troisième album « We Are the Halluci Nation » paru en 2016, le trio composé de DJ NDN, Bear Witness et 2oolman nous propose une collection de pièces finement construites qui mettent de l’avant les rythmes inspirés des Pow-Wow autochtones fusionnées à des sonorité modernes.

 

Dès 19h45, ce sera au tour des frères Chris et Alex Andre du duo canadien DVBBS de faire vibrer les plaines avec leur son EDM musclé qui fusionne le dub et l’électro. Depuis août 2013, les deux frères affolent les dancefloors après avoir émergé avec le hit planétaire « Tsunami ». Leur succès a ensuite été rapide, ayant été repérés par le légendaire Sander Van Doorn, les DVBBS ont ensuite enchaîné les premières places des palmarès avec ‘Stampede’ et ‘Raveology’ et une feuille de route impressionnante les a menés dans de nombreux festivals avec des vedettes comme Tiësto, Steve Aoki, MSTRKRFT ou deadmau5. Les amateurs de hip-hop ne seront pas en reste alors que le rappeur originaire du New Jersey Fetty Wap investira la scène dès 20h45 avec ses sonorités mélangeant le trap music et le R’n’B.

 

Aux alentours de 22h15, la foule sera confiée aux bons soins du producteur australien de bass music Flume. Un visage découvert du grand public en 2012 avec son album éponyme et propulsé deux ans plus tard, avec un remix du You & Me des Anglais de Disclosure qui le fera littéralement exploser, notamment en Europe. Son succès et son talent se sont confirmés avec le deuxième album, Skin, un de nos meilleurs albums de 2016, qui traverse la trap music et l’électronica, la pop et le hip-hop, sans par contre donner dans des productions très dansantes. La question se pose alors, est-ce que la version « Dj set » de l’artiste australien saura dynamiser la foule de Québec habituée aux structures et sonorités house, trance et électro? On sera vite en mesure de le voir sur le plancher de danse ce soir sur les plaines. Pas de doute par contre que la sonorisation de la scène Bell n’aura jamais aussi été testée dans la profondeur des basses fréquences.

 

 

Nos autres suggestions en vrac

Leif Vollebekk, Matt Holubowski et Bobby Bazini Scène Loto-Québec

Si l’idée d’un marathon électro ne vous plaît pas trop, vous avez une belle alternative du côté du Parc de la Francophonie où l’on donnera dans le folk et la pop sophistiquée avec des prestations du Montréalais d’adoption Leif Vollebekk, du talentueux et charismatique Matt Holubowski et de l’auteur-compositeur-interprète de Mont-Laurier Bobby Bazini qui devrait charmer avec sa pop soul romantique.

 

Badbadnotgood – Impérial Bell (21h00)

Les amateurs de groove et de beats trouveront probablement leur compte du côté de l’Impérial Bell alors que le groupe torontois Badbadnotgood se pointera sur scène dès 21h00. Le quatuor s’est forgé une belle réputation dans le monde de la musique urbaine instrumentale à travers plusieurs collaborations avec des artistes majeurs comme Frank Ocean, Tyler The Creator (Odd Future) et Ghostface Killah avec qui ils ont lancé l’excellent disque Soul Sour paru en 2015. La formation composée de Matthew Tavares, Chester Hansen, Leland Whitty et Alexander Sowinski offre toujours des prestations intéressantes et sait rendre le jazz accessible à un public moins niché. À découvrir si ce n’est pas déjà fait!